Venez retrouver ici tous les thèmes que chacun de nous partageons au quotidien. Je suis sur que vous trouverez forcement ce que vous cherchez !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 28 semaines plus tard - Juan Carlos Frescadillo

Aller en bas 
AuteurMessage
tenia
Petit utilisateur
Petit utilisateur
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 01/06/2008
Age : 31
Localisation : Lille, Metz, Los Angeles

MessageSujet: 28 semaines plus tard - Juan Carlos Frescadillo   Dim 1 Juin - 14:17



Là où 28 jours plus tard se révélait être, au final, un film plutôt intimiste sur l'ampleur de l'action, 28 semaines plus tard se situe, lui, un cran au-dessus.

Finis les caméras DV et le tout petit groupe de survivant. Maintenant, l'heure est à la reconstruction.

Pourtant, en démarrant là où le 1er film s'était arrêté, on pourrait penser que l'on va à nouveau suivre quelque chose d'assez réduit. Mais, il n'en est rien, puisque très rapidement, Fresnadillo fout ses survivants dedans jusqu'au cou, entre la jeune fille se faisant bouffer par son petit ami et le mari abandonnant se famille pour mieux s'enfuir. A ce jeu-là, Fresnadillo réussi à dépasser le film de Boyle, et à rendre beaucoup plus intense les choix moraux des personnages. Le mérite revient peut-être à un Robert Carlyle semblant plus humain que ne l'était Cillian Murphy.

S'ensuivent alors des scènes que l'on croirait tout droit sorties des Fils de l'homme: prenant le parti visuel du reportage de guerre, Londres semble littéralement assiégée, sous le coup de la loi martiale. Les rares survivants n'en sont, au final, que plus enfermés. Comment ne pas alors y voir une certaine métaphore de l'Irak actuel ?

Mais, dès lors que le mari coupable se repent de ses fautes, et embrasse sa chère, la contamination reprend, et le film de mieux repartir vers ses infectés et ses gores.

Car, si comme Boyle, Fresnadillo choisit de ne pas en faire de trop, 28 semaines plus tard recèle son pesant de scènes choc, entre un massacre à l'hélicoptère rappelant celui à la tondeuse à gazon de Braindead, ou un bombardement massif au napalm.

Au final, même si rien ne semblait être joué, 28 semaines plus tard est une suite que l'on peut considérer comme supérieure à l'original. Et vu le niveau, c'est un sacré compliment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cine-tv.skyblog.com
 
28 semaines plus tard - Juan Carlos Frescadillo
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le roi d'Espagne a-t-il tué un ours ivre ?
» Carlos Castaneda (1925-1998)
» Mieux vaut tard que jamais !
» mon bébé s endort tard 1h du matin
» Don Juan Matus le nagual de Carlos Castaneda....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ici et ailleurs :: Nos discutions :: DVD-
Sauter vers: